« Ca tombe très bien! » s'exclame hier au téléphone Denis Lepage, maire de Coulouvray-Boisbenâtre et surtout candidat sans étiquette au second tour des cantonales de Saint-Pois, dans le sud-Manche, en réaction à l'article paru toujours hier dans le quotidien Ouest-France.
Et pour cause, il vise directement son unique adversaire aux cantonales, l'ancien ministre, Philippe Bas.

De quoi il en retourne?
L'hebdomadaire satirique le Canard Enchaîné de cette semaine annonce que l'indemnité de fonction allouée au président de l'ANAEM (Agence Nationale de l'Accueil des Etrangers et des Migrations) assuré par Philippe Bas est passé par de 10.000€ à 39.600€ par an par arrêté interministériel (ministères de l'économie, du budget et de l'immigration). Cette somme s'ajoute à son salaire de conseiller d'Etat de 8.000€ par mois.
Cette information a été reprise en grande pompe par la rédaction d'Avranches du quotidien régional, qui en a été informé par Denis Lepage.

En effet ce dernier m'a expliqué qu'il avait été prévenu mercredi de cette nouvelle par une lectrice du «Canard» habitant Sourdeval.
Un peu plus tard dans la journée, contacté par la rédaction d'Avranches pour faire un point sur sa campagne électorale sur Saint-Pois, il leur livra l'info.

Il est néanmoins étonnant de lire dans l'article du quotidien de jeudi « la campagne s'est emballée depuis 48 heures dans le pays du Granit » alors que l'hebdomadaire ne parait que le mercredi, soit 24 heures ...

Philippe Bas, naturellement interrogé à ce sujet par le journaliste, explique que ces indemnités sont justifiées par l'importance de ses responsabilités et du budget de l'ANAEM, environ 150 millions d'euros. 

 

En tout cas ce scoop à trois jours avant le second tour des cantonales est des plus suspects.
Mais je ne demande qu'à être convaincu du contraire.
Je m'interroge comment cette information est arrivée à la rédaction du Canard Enchaîné.
Ce n'est pas en butinant sur le net car on ne trouve rien sur la toile quant à cet arrêté interministériel du 29 janvier 2008.

Il est notoirement connu que les scoops publiés par le journal satirique proviennent de personnes exerçant des activités dans les sphères du pouvoir (administratifs ou politiques).
Quant à savoir qui a pu « balancer » cette info au Canard Enchaîné, je ne vois pas, vraiment, vraiment pas, sinon une personne qui n'apprécie visiblement pas Philippe Bas ...

Décidément depuis plus d'un an rien ne sera épargné à Philippe Bas.
Après une campagne législative détestable l'année passée, des tacts anti-Bas et une campagne médiatique sur ses indemnités juste avant le second tour de ces cantonales.

Les électeurs du Saint-Pois ne devraient tout de même pas être dupes.
Sans remettre en cause la bonne volonté et la motivation du candidat Denis Lepage, le bon sens voudrait que Philippe Bas soit le futur conseiller général du canton de Saint-Pois, de par ses compétences politiques, administratives et techniques.
Le personnage a quand même été conseiller puis secrétaire général de l'Elysée sous Jacques Chirac, ensuite secrétaire d'Etat à la santé, puis ministre  de la santé sous le gouvernement de Villepin.
Des références, non ?

Deux des trois candidats, éliminés au premier tour, ont pris des positions cette semaine.
Jean-François Hue (MoDEM) et Jean-Pierre Juillard (DVD), même s'ils ne donnent formellement aucune consigne de vote auprès des électeurs, « à titre personnel et pour l'intérêt du canton » voteront pour Philippe Bas.
Le docteur Hue précise dans la Manche-Libre : « je voterai pour la compétence, je voterai pour Philippe Bas », non sans avoir au préalable déclaré qu'il restait fidèle à François Bayrou.
Cette dernière déclaration fait-elle allusion à la "trahison" de la candidate MoDEM, Lydie Crespin, aux législatives de 2007 dont  M. Hue était le suppléant?
En effet la candidate, éliminée au premier tour, avait appelée entre les deux tours à voter pour le candidat (DVD) Guénhaël Huet.
Elle est devenue quelques mois plus tard assistante parlementaire du député UMP Huet.

Justement le député Guénhaël Huet devait être hier midi dans le bourg de Saint-Pois pour soutenir le sans étiquette Denis Lepage.


les professions de foi du premier tour des deux candidats :
recto-verso pour les candidats Philippe Bas et Françoise Mauduit (remplaçante)
recto pour les candidats Denis Lepage et Laurence Julien (remplaçante)

BAS_1008BAS_2009lepage014