François Dufour_Pierre Jarre_OGM_ADN_2008_Avranches

Deux militants anti-OGM locaux, François Dufour et Pierre Jarre, étaient convoqués mardi 27 mai 2018 en début d'après-midi devant le tribunal correctionnel d'Avranches (50).
Cette comparution fait suite à leur refus de prélèvement d'ADN destiné à alimenter différents fichiers d'empreinte génétique (FNAEG et Europol), mesure prise à leur encontre pour avoir fauché en 2004 un champ d'essai (déclaré par la suite illégal par le Conseil d'Etat) de maïs transgénique (variété (Mon810) interdite de vente début 2008 en vertu du principe de précaution ....).

Le quotidien Ouest France daté du 28 mai rapporte au sujet des prélèvements génétiques les propos de François Dufour : « Je considère cela comme une atteinte à la liberté de la liberté individuelle ».
L'agriculteur, membre de la Confédération Paysanne et d'ATTAC, craint que sa présence  « revienne à ficher aussi a filiation ».
Il souhaite que l'action de fauchage soit considéré non comme un délit mais comme une bataille syndicale par la justice et réclame la relaxe.

Seulement le tribunal ne jugera pas cette action pour laquelle les deux anti-OGM ont déjà été condamnés : deux mois de prison avec sursis, 1270 € d'amendes et au prélèvement d'ADN.
Mais peut-être que le tribunal sera sensible au cas d'espèce.
Décision du tribunal correctionnel sur le refus de prélèvement le 24 juin 2008.
A suivre.

Avant le rendez-vous judiciaire, un pique-nique festif rassemblant une centaine de sympathisants était organisé devant la mairie de la ville sous-préfecture.


Ailleurs, le même jour, la cour d’appel d’Orléans a examiné le recours intenté par le semencier Monsanto à l'encontre de quarante-neuf faucheurs volontaires dans le cadre de la destruction de parcelles de maïs transgénique, en 2005 et en 2006, à Greneville-en-Beauce. Les débats portaient sur les indemnisations.
L’avocat du semencier a réclamé 313.000 euros de dommages et intérêts pour chacune des actions de destruction, soit, un total de 626.000 euros.
La décision a été mise en délibéré au 16 septembre.
Toujours le même jour et à Orléans, Jean-Marie Loury, agriculteur d’Eure-et-Loir et faucheur volontaire, avait répondu à une convocation du juge d’instruction en qualité de témoin assisté, dans le cadre d’une plainte déposée par Monsanto, contre les militants anti-OGM, pour association de malfaiteurs.
(source : intensité.net)


vidéo : pique-nique de militants anti-OGM devant la mairie d'Avranches et interview des faucheurs (source : France 3 Basse-Normandie mardi 27 mai 2008, édition 19h00)


les anti-OGM / ADN Dufour et Jarre devant le tribunal
envoyé par francois50300