La voie de circulation Caen - Rennes arrivera-t-elle à être autoroutière sur l'ensemble de son parcours?
Rien n'est moins sûr, craignent certains élus locaux et nationaux.
L'Etat, gestionnaire des routes nationales et autoroutes, pourrait reporter sine-die les travaux des quelques kilomètres de la partie non autoroutière de l'A84.

r_seau_routier_MancheL'autoroute, A84, un des maillons de la "route des estuaires" - ensemble autoroutier français connectant la Belgique à l'Espagne par sa façade ouest Manche-Atlantique en évitant Paris -  relie les deux métropoles régionales bas-normandes et bretonnes.
Cette liaison de 170 kilomètres, sans péage, a une particularité : elle est coupée à la hauteur d'Avranches sur quelques kilomètres. Les automobilistes empruntent alors un des derniers vestiges de la route nationale RN175, aujourd'hui en grande partie déclassée en routes départementales.
Pour des raisons techniques, cette voie expresse (2x2 voies), qui longe par l'ouest le chef-lieu d'arrondissement, ne peut être mise aux normes autoroutières.
C'est pourquoi, il a été envisagé de créer un tronçon autoroutier à l'est d'Avranches.
Ce contournement "est" présente de nombreux intérêts : 1 - mettre en statut autoroutier l'ensemble de l'axe Caen-Rennes, 2 - désenclaver le Mortainais, territoire quelque peu abandonné du sud-Manche et 3 - éviter la saturation dans l'avenir de l'actuelle rocade ouest avec l'ouverture de la future liaison routière Granville - Avranches.

Le projet semblait bien avancé puisque qu'il a fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique et que l'Etat a déjà effectué les acquisitions foncières le long du tracé sur les communes de Ponts, Saint-Senier, Saint-Loup et Saint Quentin sur le Homme, le tout pour un montant de 1,5 million d'euros.
Reste le chantier à réaliser sous réserve de financement.

Coup de théâtre. Dernièrement la presse a fait écho que les crédits alloués dans le cadre du programme de développement et de modernisation des infrastructures (PDMI) pour ce projet pourraient être remis en cause et réaffectés ailleurs.
Les finances publiques étant ce quelles sont, l'Etat n'a pas les moyens de ses ambitions en matière d'investissement routier dans le département. Des arbitrages doivent être faits.

Pour mémoire, 4 voies sont de la compétence de l'Etat dans la Manche : dans le nord Cotentin : la RN13, dans le centre Manche la RN174 (qui rejoint la RN13 à l'A84) et dans le sud-Manche l'A84 et la RN175-176 (axe Pontaubault-Pontorson en direction du nord de la Bretagne).
Cette gestion depuis 2006 n'est plus assurée par la DDE 50 (Direction de l'Equipement de la Manche) mais par la  DIRNO (Direction Interdépartementale des Routes Nord-Ouest) basée à Rouen.
La maitrise d'ouvrage et les investissements routiers à caractère national relèvent d'un troisième service, celui de la DRE (Direction Régional de l'Equipement) sous l'autorité du préfet de Région, sis à Caen. (cf. réorganisation des services routiers de l'Etat).

Le représentant de l'Etat en Basse-Normandie envisagerait ainsi d'affecter les crédits prévus initialement pour le contournement "est" d'Avranches sur la RN175-176.
L'objectif : mettre la totalité de la RN176 coté Manche en 2x2 voies d'une part en contournant le bourg de Précey et le village "Brée" à Tanis et d'autre part en dédoublant les voies sur la rocade de Pontorson.
La RN176 est devenue moins accidentogène avec la fermeture de nombreux carrefours et la mise en place de radars fixes automatiques même si les traversées de Précey et de Brée restent encore dangereuses.

Le député-maire UMP d'Avranches Guénhaël Huet serait intervenu auprès des différents ministères concernés (Transports et Environnement) pour que les crédits de l'Etat soient affectés sur la déviation "est" de sa ville.
Sera-t-il entendu? C'est autre chose.
En effet en ces périodes de restrictions budgétaires, les projets retenus sont souvent ceux qui coûtent les moins chers. Les 4 km de travaux sur la RN176 représentent bien peu par rapport au contournement d'Avranches qui est d'une longueur bien plus importante et nécessitera la construction de nombreux ouvrages d'art (ponts, ...).
IMGP1477De plus, l'actuelle rocade ouest d'Avranches fait actuellement l'objet d'un lifting avec la réfection des voies et des glissières de sécurité (cf. photo à droite).
Le chantier "est" d'Avranches pourrait ne plus être prioritaire dans l'immédiat.

Epilogue dans les toutes prochaines semaines car le préfet de région doit rendre sa décision courant octobre-novembre.
A suivre.


suite de ce dossier en cliquant (mise à jour 5 février 2009)


la problématique du contournement "est" d'Avranches a fait l'objet d'un reportage de France 3 Basse-Normandie (dimanche 21 septembre 2008, édition 19h00) :

 


le contournement est d'Avranches dans l'expectative
envoyé par francois50300