Les successeurs des préfet et directeur de la sécurité publique limogés la semaine dernière ont retenu la leçon de Saint-Lô.
Le "paquet" a été mis depuis hier pour le retour du chef de l'Etat Nicolas Sarkozy dans la Manche en visite du chantier de l'EPR à Flamanville (50) .
Un dispositif de sécurité plus important que dans le chef-lieu du département : 539 gendarmes et policiers, hélicoptères, frégates. Ne manquaient à l'appel que le porte-avion Charles-de-Gaulle et un avion de reconnaissance AWACS !!!
Il fallait présenter patte blanche pour circuler sur les routes autour de Flamanville.

Dans ces conditions, toute manifestation d'envergure était vaine. Une quarantaine de militants d'anti-nucléaire (dont Didier Anger) se sont quand même retrouvés au port Dielette, situé à un kilomètre du complexe nucléaire EDF où se construit le premier EPR français.
Au son du clairon les opposants ont jeté à la mer une gerbe de fleur à la mer en hommage « à l'irradié inconnu »  afin de sensibiliser du danger du nucléaire.

sarko_a_flamanvilleLa visite du chef de l'Etat s'est faite au pas de charge. Arrivée à 11h00 en hélicoptère, visite du chantier « le plus grand d'Europe », rencontre du personnel et des organisations syndicales, discours (rappel de l'importance de l'énergie nucléaire en France, la possibilité de la construction d'un troisième EPR) et hop départ vers 13h00 en hélico direction Penly, en Seine-Maritime, où a été décidée la semaine dernière la construction du second EPR.


Au final, un déplacement officiel sans incident (comment pouvait-il en être autrement?) qui a du rassurer les hauts-fonctionnaires du département.


discours vidéo du chef de l'Etat sur www.elysee.fr


vidéos (source : France 3 Basse-Normandie):

1 - le dispositif à J-1


Flamanville avant la visite de N. Sarkozy + débat EPR - THT
envoyé par francois50300

2 - la visite de Nicolas Sarkozy et manifestation anti-nucléaire


N. Sarkozy sur le chantier de l'EPR à Flamanville (50)
envoyé par francois50300