IMGP2083Le beau temps était au rendez-vous, les manifestants étaient venus nombreux (environ 1.000), toutes les conditions étaient réunies pour que la journée d'action à Avranches contre la politique gouvernementale soit une une réussite.
Pourtant elle laisse au final un goût amer. La faute encore à l'autoroute A84.

Tout avait pourtant presque bien commencé.
IMGP2079Les manifestants (salariés, fonctionnaires, retraités, sans emplois, jeunes, ...) s'étaient retrouvés vers 14h30 place Littré devant la mairie à l'appel des organisations syndicales locales (CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA).
Le public présent a écouté attentivement les déclarations des responsables syndicaux et lycéens. Attentif il fallait l'être, les discours étant difficilement audible à cause de problèmes de sonorisation.

Puis ce fut le départ du cortège.
IMGP2080Un arrêté municipal fixait l'itinéraire : place Littré, rue général de Gaulle, bd Jozo-Marigné, rue Millet, rue général de Gaulle, rue Dr Gilbert, place Georges Scelles, Bd Foch, place Patton, rue de la Constitution, place Littré; la rue de la Liberté (hôpital) et le rond-pont de Moncréton (Mc Do) étant interdits à la manifestation.
La raison : empêcher un nouveau blocus de l'autoroute A84 comme lors de la précédente journée de mobilisation le 29 janvier dernier.
En parallèle, la gendarmerie avait déployé un dispositif important, mobilisant les militaires de l'ensemble de la compagnie d'Avranches.

IMGP2084A peine le cortège quittait la place Littré, qu'elle prenait la mauvaise direction. Descendant la rue général de Gaulle au carrefour, les manifestants, au lieu de continuer tout droit,  tournaient à gauche (un signe!) s'engageant dans le rue Millet avec un premier arrêt devant le centre des Impôts.
Là, une syndicaliste des "impôts" prenait la parole pour dénoncer la fusion des services des impôts et du trésor et la politique fiscale du gouvernement.
Puis le cortège repris le mouvement et se dirigea au rond-point de l'hôtel de Normandie, direction l'hôpital rue de la Liberté.
Au rond-point, un cordon de gendarmes barrait la route Nationale, fixant un temps le cortège.
Sous la pression de la foule, les gendarmes débordés ont laissé les manifestants poursuivre leur chemin et marcher vers l'hôpital (cf. vidéo version longue).

IMGP2087Au carrefour des Morts, l'accès vers le rond-point Montcréton (Mc Do) et l'échangeur de l'A84 était bloqué par des véhicules de gendarmerie et des militaires présents en nombre (photo à droite).
Arrivé l'hôpital, un exposé sur les dangers de la réforme hospitalière fut présenté par un délégué.

Le retour vers le centre-ville fut des plus chaotiques.
La "prise de l'A84 était dans l'esprit de nombreuses personnes depuis le début de la manifestation et le cortège n'avait jamais été aussi près de l'autoroute des estuaires, distante seulement de quelques centaines de mètres.
Autours de 16h00 (peut-être plus), en remontant la rue de la liberté, à la hauteur du garage Fiat un groupe prenait la tangeante vers la 2x2 voies à travers champs suivi par plusieurs dizaines de manifestants, le cortège principal emmené par l'intersyndicale poursuivant la route.

IMGP2088L'A84 fut une nouvelle fois rapidement bloquée, stoppant pendant une demi-heure tout trafic sur cet axe stratégique.
Un accrochage entre deux véhicules a été constaté sans faire heureusement de victime. Une procédure judiciaire suite à cet incident pourrait être engagée à l'encontre des responsables de la journée d'action avec une convocation au tribunal.

Si le blocus de l'A84 est une action forte, symbolique, l'intervention soudaine de manifestants sur la voie expresse est particulièrement dangereuse tant pour les intéressés que pour les automobilistes et routiers.
IMGP2089Une autre solution que de bloquer l'A84 reste à trouver, sauf à avoir l'appui des forces de l'ordre pour stopper la circulation avant l'arrivée des manifestants; mais là il ne faut peut-être pas rêver ...

Dire que si le contournement "est" d'Avranches de l'A84 était réalisé, la descente de manifestants sur la voie expresse ne présenterait aucun intérêt; la totalité du trafic ou presque transitant par l'est.
Mais ce contournement n'existant que sur les plans et sa construction n'étant pas programmée dans le plan de relance du gouvernement Fillon, on peut s'interroger s'il ou elle se fera un jour.


vidéos :
1 - journée d'action à Avranches (version longue) : prise de parole place Littré, centre des impôts, hôpital et occupation de l'A84


manifestation jeudi 19 mars 2009 à Avranches
envoyé par francois50300

2 - journée d'action à Avranches (version courte) : occupation de l'A84