La crise économique continue de frapper le territoire du sud-Manche.
IMG_2834Après les 82 postes supprimés à Alliora à Saint-Hilaire-du-Harcouët, c'est au tour de l'entreprise Chéreau basé à Ducey (photo à droite)  et au Val-Saint-Père (près d'Avranches) d'annoncer un plan social.
65 suppressions de poste et 114 licenciements maximum y seraient envisagées début 2010. Cette annonce a été faite après un comité d'entreprise extraordinaire qui a eu lieu mercredi 16 décembre.

Spécialisée dans la fabrication de remorques frigorifiques, l'entreprise connaissait depuis plusieurs mois une forte baisse d'activité en raison d'une conjoncture économique peu porteuse.
Le nombre de remorques fabriquées quotidiennement a chuté progressivement de 17 fin 2008 à 6 ces derniers temps.
Cette baisse de production s'est accompagnée de chômage partiel pour les 610 salariés de l'entreprise (une semaine par mois jusqu'en octobre, deux semaines depuis novembre).
Mesure temporaire en attendant un plan social.

L'hebdomadaire la Gazette de la Manche (daté du 21 décembre) précise que la 15 septembre dernier un accord avait été validé entre les organisations syndicales et la direction de l'entreprise visant «à définir le cadre et la méthode des négociations qui allaient être engagées dans dans les semaines suivantes concernant la réduction et l'aménagement du temps de travail, le projet de restructuration et le projet de licenciement pour motif économique».
Les rumeurs de 250 licenciements qui circulaient ici-et-là se sont avérées heureusement fausses. Leur nombre sera moindre même s'il reste toujours trop élevé.
Les 114 licenciements évoqués devraient être effectifs fin janvier 2010.

Du changement est à attendre coté institutionnel : l'entreprise Chéreau est à vendre.
Rappelons qu'après des difficultés financières, en octobre 2003, la société Chéreau avait été achetée par Trailer holding GmbH (un holding de l'entreprise allemande Kögel) et est devenue une filiale de cette dernière sous le nom de Chéreau holding GmbH.
Cette année, ces trois structures juridiques allemandes ont successivement déposé le bilan laissant l'entreprise bas-normande sans propriétaire.
Deux candidats au moins seraient intéressés par le rachat : l'entreprise Caravelle, propriétaire du concurrent Lamberet, et l'actuel PDG de Chéreau Alain Guermeur.   

IMG_2837Dernier point est le devenir du site de production du Val-Saint-Père (photo à droite)
Son activité pourrait être transférée à Ducey, distante d'une dizaine de kilomètres, site de production et lieu du siège social.
A suivre.


sites et liens internet utiles :