Mgr_godard_de_Belbeuf«Ne prendrait-on pas les habitants d'Avranches pour des imbéciles?»
C'est la question légitime que l'on peut se poser sur l'affaire (qui commence à en devenir une) de  l'inhumation de Monseigneur Godard de Belbeuf, denier évêque d'Avranches (portrait à droite).
On ne reviendra pas sur l'histoire de ce personnage et son retour dans notre ville. Un billet lui a été consacré il y a quelque temps (voir ici).

L'enterrement devait se dérouler aujourd'hui, samedi 17 avril. Devait, car celui-ci a été annulé et reporté.
Sans motif, ni communication officielle.
Pourtant nombreux étaient les avranchinais présents le lundi 14 janvier 2010 à la salle polyvalente Victor Hugo à écouter religieusement les voeux du député-maire Guénhaël Huet et à entendre ceci :

le retour de Mgr de Belbeuf, dernier évêque d'Avranches
envoyé par francois50300. - L'actualité du moment en vidéo.

Samedi 17 avril (aujourd'hui), «un évènement d'une certaine importance» (dixit le député-maire) devait être organisé par la ville en l'honneur du retour de Mgr Godard de Belbeuf, dernier évêque d'Avranches et lui donner une sépulture décente.

Chacun a pu se rendre à l'évidence qu'il ne s'est rien passé ce samedi, rien n'a été annoncé dans la presse ou sur le site internet de la ville.
Et tout avranchinais(e) de s'interroger : POURQUOI?

Précisons d'emblée que cette annulation était connue officieusement depuis quelques semaines. Elle a été annoncée sur les facefook_godard_belbeufcomptes twitter (le 3 avril) et de facebook (le 4 avril) (image à droite) du blog "avranches infos".
Ici et là des explications ont été avancées qui seront présentées ci-après, mais aucune information officielle de la mairie.
Ce n'est pas faute d'avoir demandé. Aux demandes de renseignement posés par téléphone un laconique «pas d'information» synonyme de «no comment» était systématiquement répondu.

Il ne restait plus qu'à attendre les informations via la presse locale ...

Faute d'information municipale ou médiatique, plusieurs hypothèses peuvent-être avancées sur l'annulation de la cérémonie.

  1. problème d'agenda. Le président du Conseil Général de la Manche, Jean-François Le Grand, en déplacement, ne pouvait être présent à la cérémonie.
    Le Conseil Général de la Manche est impliqué dans le dossier Mgr Godard de Belbeuf puisqu'il a financé son retour d'Angleterre et sa conservation dans un funérarium d'Avranches (1).
  2. 51079097_pproblème d'autorisation. La ville souhaitait enterrer le dernier évêque d'Avranches au square Thomas Becket (photo à droite), espace appartenant au domaine public de la ville et emplacement de l'ancienne cathédrale Saint-André.
    Seulement, une municipalité a beau être gestionnaire de son domaine public, elle ne peut y faire n'importe quoi. En faire un lieu de sépulture exige une autorisation qui ne semble pas avoir été obtenue, en l'espèce, dans les temps.
  3. non sens du lieu de sépulture. Le billet rappelé en début d'article évoquait l'aberration de vouloir inhumer Mgr Godard de Belbeuf square Thomas Becket alors que le lieu tout désigné est la basilique Saint-Gervais.
    La municipalité est-elle revenue à la raison?

51442414_pEst-ce les travaux en cours sur la Basilique (photo à droite) qui ont motivé le choix aventureux du square?
La basilique est en restauration pour de très longs mois. Contacté, le Père Marie-Bernard Seigneur responsable de la paroisse ne croit plus au retour des offices (messes) début juillet.
Disposant depuis quelques mois des ossements et vraisemblablement souhaitant au plus vite les enterrer, la mairie a tout misé sur le square Thomas Becket.

L'annulation de la manifestation met en exergue de nombreux points, non exaustifs.

  1. absence de communication entre partenaires. Alors que l'évènement était officieusement connue à Avranches en semaine 12 (22-28 mars), le CG50, partenaire, n'en était pas officiellement informé au 1er avril. Pire, un "plan com" avec les archives départementales était en attente de renseignement de la ville concernant cette manifestation.
  2. légèreté de l'organisation de la manifestation si un problème d'autorisation concernant la sépulture n'a pas pu être résolu en temps utiles causant son report.
  3. absence de communication envers les avranchinais. La manifestation est annoncée en public, reprise dans la presse et annulée "en loucédé" (en douce).
    On compte naturellement sur la mémoire courte des avranchinais pour que rien ne transpire.

Eh bien non!
Les avranchinais ne sont pas «des veaux» pour reprendre l'expression du grand Charles (de Gaulle) et exigent des explications sur l'annulation et le report de la manifestation et le lieu futur de la sépulture.

En l'absence de réponse via la presse, on espère que les élus de l'opposition lors du prochain conseil municipal poseront les questions et obtiendront naturellement des réponses.
A suivre.


(1) pour information, le retour et l'inhumation de Mgr Gogard de Belbeuf repose sur un partenariat entre :

  • le Conseil Général de la Manche qui a financé les frais d'exhumation à Londres, de transport et de stockage à Avranches des ossements et qui s'est chargé des questions administratives (transfert, ...) auprès des autorités anglaises. Budget : 6.500€.
  • la paroisse d'Avranches en charge des animations autour de la personnalité (conférences, ...) et de la cérémonie religieuse,
  • et la ville d'Avranches s'occupant de la partie inhumation.

François Groualle / avranches infos
http://twitter.com/avranches_infos
http://www.facebook.com/avranches.infos