Etonnamment il n'existe pas à Avranches de ciné-débat alors que la ville compte un cinéma , le Star, et des associations citoyennes (ex l'amicale laïque).
Cette carence que l'on ne retrouve pas dans des villes voisines (ex Granville et Villedieu) va être réparée.
Les deux structures précitées ont amorcé une démarche visant à organiser un ciné-débat sur Avranches.
Le concept? un film est choisi selon ou non l'actualité du moment puis projeté et débattu en salle en présence d'intervenants.

Les initiateurs, Thierry Pennec et Sylvain Lambert, pour l'amicale laïque, et Jonathan Pinel, exploitant du cinéma, souhaiteraient la mise en oeuvre du ciné-débat dès la rentrée prochaine avec une fréquence d'une projection mensuelle.
Le public visé serait «les cinéphiles et les personnes aimant les débats d'idées».

Cette animation citoyenne serait menée par une nouvelle association qu'il convient de créer.
Une première réunion d'information ouverte à tous et toutes se déroulera le mercredi 9 juin à 20h30 au foyer du théâtre à Avranches.


interview de Thierry Pennec et Sylvain Lambert:

Pourquoi un ciné-débat à Avranches ?

Parce qu'il y a un cinéma à Avranches, c'est une chance qu'il faut préserver pour ceux ,notamment, qui aime le cinéma, parce qu'on le sait fragile, comme beaucoup de ces structures, qu'on veut le soutenir, parce que l'on en a besoin pour maintenir , voire développer, une offre culturelle à Avranches, le ciné-débat peut être un outil de ce développement.

Comment est née l'idée d'un ciné-débat ?

Granville et Villedieu ont des associations de ce type, il n'y en a pas, à notre connaissance, à Avranches, en tous cas pas aussi structurées.

Quel est ce projet ?

Avec quelques autres personnes qui partagent ce constat et cette ambition, nous souhaitons que puisse se mettre en place un ciné-débat à Avranches autour du cinéma "le Star", principalement.
L'intention est de provoquer et d'organiser des débats sur des sujets d'actualités, locaux ou globaux, d'ordre social ou philosophique à partir de la diffusion publique d'oeuvres cinématographiques, au moins dans un premier temps.
Un des intérêts est de pouvoir les provoquer et les organiser de façon régulière, d'en assurer la réussite en fédérant les citoyens et les réseaux locaux.
Le type de structure associative que nous souhaitons mettre en place peut permettre d'une part de pérenniser ces échanges, cet espace de débat et de réflexion et d'autre part de s'assurer d'une communication auprès d'un public aussi large que possible.

Comment cela s'organisera t-il ?

Il ne s'agit bien sûr  et surtout pas d'empêcher les initiatives isolées ou ponctuelles hors du ciné-débat.
Pour autant en fédérant les personnes qui , à titre individuel ou au titre d'une association, veulent enrichir ou compléter la projection d'un film, et ouvrir des débats, on espère que cela sera facilitant pour celles et ceux qui ont des projets de ce type et cela peut permettre d'élargir la base du public attendu, espéré. Cela peut aussi éviter dans certains, cela s'est produit par le passé, des initiatives qui «doublonnent» .

Où en est le projet ?

Nous avons l'aide précieuse et essentielle du directeur du cinéma, de ses conseils techniques, de son expérience , nous avons pu nous appuyer sur ce qui s'est réalisé à Granville et nous continuerons à l'occasion de travailler avec eux, avec d'autres cinémas qui le souhaiteraient.Nous avons sollicité déjà plusieurs associations ou passionnés du 7ème Art pour recueillir leurs conseils et avis.
Notre petit groupe, avec l'appui de l'Amicale laïque, organisons donc une réunion pour créer cette  association, constituer un bureau , regrouper les réseaux , individus et associations partenaires qui le souhaitent. Nous aimerions, et c'est possible ,dès la rentrée prochaine, démarrer une première saison.
L'association travaillera ensuite à la programmation, sans s'enfermer pour rester réactif, mettre en place une politique tarifaire pour ouvrir cet espace de débat à tous ceux qui le souhaitent, ouvrir un « blog » pour agir en transparence et en inter-activité.