G_Huet_photoAvranches n'accueillera pas le Téléthon les 3 et 4 décembre 2010. Annoncée dans Ouest-France le 21 octobre dernier, l'information a été confirmée dans l'hebdomadaire la Manche-Libre dans son édition du 13 novembre.

En cause le refus du député-maire d'Avranches Guénhaël Huet de mettre à disposition du personnel municipal sur l'organisation de évènement, notamment sur le montage et démontage d'un chapiteau place de la mairie.

Depuis 12 ans de nombreuses associations locales se mobilisent à Avranches pour organiser le Téléthon, manifestation caritative et médiatique visant à recueillir des fonds pour la recherche contre les maladies génétiques neuromusculaires (myopathie, ...).

Chaque année de nombreuses animations sont mises en place devant la mairie.
Le bilan financier de l'édition 2009 reste en deçà de celui des années précédentes. La faute au transfert, exigé par la mairie, du repas (un pot-au-feu) à la salle Victor Hugo près du jardin des Plantes qui a attiré moins de monde que le chapiteau ou "barnum" auparavant installé en centre-ville. Ainsi seulement 7.500€ environ ont été récoltés au lieu 15.000€ habituels. 50% de recettes en moins pour le Téléthon et pour la recherche.
Baisse de recettes, contraintes logistiques d'animer deux lieux (la salle Victor Hugo et la place de la mairie) ont poussé les organisateurs à demander à la mairie la relocalisation du repas en centre-ville et la réinstallation du chapiteau comme en 2008.

Une requête rejetée par le député-maire pour des raisons de personnel, voire d'"intérêt général".
Dans la presse locale (OF 23/10/2010) l'élu explique que la mise à disposition d'agents municipaux pour le Téléthon équivaut «au travail d'un agent à temps plein, soit 1600 heures. Pour monter le barnum, huit à neuf personnes sont mobilisées pendant 10 heures. Idem pour le démonter. A cela s'ajoutent le personnel du centre culturel, de la salle Victor Hugo, (…), la police municipale. Je peux avoir besoin de ces mêmes personnes à un autre moment pour les écoles, la voirie ou les travaux divers. Si elles ont déjà fait leurs heures, cela devient problématique. Je dois penser à l'intérêt général de la ville».
Cette réponse appelle quelques petites et brèves remarques.
On peut être surpris des chiffres annoncés. Le Téléthon mobiliserait l'équivalent d'un agent municipal à temps plein soit 1600 heures. Petit calcul, ce volume d'heures correspond à 26,6 jours, soit en moyenne par personne presque trois jours (sur la base de 10 agents )  !!!!!!
De même 20 heures à 8-9 personnes pour monter et démonter un barnum. C'est parce que la notice de montage a été perdue?
Sérieusement les chiffres communiqués ne sont-ils pas excessifs?

Par ailleurs et comme le faisait remarquer Philippe Mérille, un avranchinais très impliqué dans le milieu associatif et interviewé 51251473dans la Manche-Libre, le montage/démontage du barnum municipal par le personnel de la ville ne semblent pas poser de problème particulier au maire lors de manifestations sportives (courses cyclistes dont le maire est amateur) ou festives (fêtes des trois quartiers) alors que pour des évènements caritatifs ...
La décision du député-maire reste déconcertante. En effet lors d'un récent point presse au cours duquel ont été évoqués quelques dossiers nationaux et locaux (billet à venir), le parlementaire a plaidé pour une société plus juste, plus solidaire.
Le Téléthon, comme toute manifestation caritative, n'est-elle pas l'exemple même de la notion de justice et de solidarité : les personnes bien-portantes aidant les malades, les riches soutenant les pauvres, ...
Alors pourquoi le député-maire Huet ne met-il pas en actes ses paroles?
Sacrée bonne question, merci de l'avoir posée.

En attendant la réponse, Avranches sera vraisemblablement l'une des seules villes de 8.000 habitants à ne pas avoir d'animations organisées au profit du Téléthon en France.
Une bien mauvaise nouvelle pour les enfants malades, pour les nombreux bénévoles et associations locales mobilisés dans ce projet et pour la ville et son image.

Sans évoquer dans ce billet les relations du député-maire avec le monde associatif (parfois conflictuel), la séquence devrait jeter un trouble au sein du conseil municipal notamment dans sa majorité.
claudine_lepeltierL'une des responsables du Téléthon sur Avranches est Claudine Lepeltier, qui est aussi conseillère, membre de la majorité municipale.
C'est la conseillère municipale qui est à l'origine de la polémique.
«Je trouve ces déclarations incompréhensibles et très injustes pour la ville» déclare agacé le député-maire Huet dans le quotidien local poursuivant dans le texte «J'assume totalement cette décision et je trouve qu'il est déplacé et injuste d'en prendre prétexte pour annuler le Téléthon et en faire porter la responsabilité à la ville».
Dans les colonnes de la Manche-Libre, l'élu enfonce l'élue : «Je ne comprends pas qu'une conseillère municipale n'ait pas au minimum un certain sens de l'intérêt général de la ville».
Une déclaration qui ne manque pas de sel de la part d'une personne qui favorise le clientélisme et le copinage dans la commune (lire ici), qui met gratuitement à disposition des installations municipales à des fins commerciales (lire ),  ...


sites et/ou liens internet utiles :

 


François Groualle / avranches infos
http://twitter.com/avranches_infos
http://www.facebook.com/avranches.info