44979954_p«Le patrimoine est l’héritage du passé, dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir.» Extrait de la convention du 16 novembre 1972.
Lors de sa 35ème session, le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, qui s'est à réuni à Paris du 19 au 29 juin 2011, a demandé à la France de suspendre les projets de parcs éoliens autours de la baie du Mont-Saint-Michel, site classé depuis 1979 au patrimoine mondial par l'organisation internationale.
Dans le document final, il est demandé à la France «de suspendre tous les projets éoliens approuvés et en cours qui auraient un impact visuel sur les vues vers et depuis le bien ...».
En question le projet de parc éolien à Argouges, commune du sud Manche, distante d'une vingtaine de kilomètres de la Merveille. D'autres projets existent en Bretagne, notamment à Tremblay où une autorisation préfectorale a été récemment donnée pour la construction de 4 éoliennes.

energie_eolienne_EolfiCette décision fait suite «à l'inquiétude de l'impact potientiel des éoliennes sur le cadre paysager [de la baie du Mont-Saint-Michel]» mentionnée en 2010 à l'issue de la 34e session réunie à Brasilia au Brésil.
Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a alors demandé à la France des informations sur les projets approuvés ou en cours mais aussi des détails des évaluations d'impacts des projets sur la valeur universelle exceptionnel du bien.
L'Etat français a du transmettre les réponses au 1er février 2011 au plus tard pour un examen lors de cette 35e session.

Le parc d'Argouges prévoit l'installation de 3 éoliennes d'une hauteur de 99 mètres en bout de pâle et d'une puissance totale de 6,6 MW. Les permis de construire ont été accordés par le Préfet de la Manche.
De nombreuses associations dénonce ce projet au motif que les éoliennes seraient visibles depuis la Merveille et dégraderaient un paysage immuable et unique.

Si le déclassement de la baie du Mont-Saint-Michel du patrimoine de l'UNESCO n'est pas encore à l'ordre du jour (si un jour il l'est), le Comité du patrimoine mondial demande à la France de présenter d'ici le 1er février 2012 un rapport relatif à la protection du bien de valeur universelle exceptionnelle contre toute atteinte irréversible sur ce bien, d'inviter une mission de l'organisation internationale sur le terrain pour comprendre l'impact des éoliennes sur le site et ... de suspendre tous les projets approuvés et en cours ...
Tous ces élements seront examinés à l'occasion de la 36e session qui se réunira à Saint-Pétersbourg (Russie) du 25 juin au 5 juillet 2012.
A l'issue de la session, la France devrait être informée si l'existence de parcs éoliens aux alentours de la baie du Mont-Saint-Michel menace réellement son classement au patrimoine mondial de l'UNESCO.
A suivre.


sites ou/et liens intyernet utiles :


vidéos :
F3 BN du 27/06/2011, édition 19h00 


F3 BN du 30 juin 2011, édition 19h00