Avranches rue ConstitutionUne douzaine de caméras de vidéosurveillance devrait être installée dans le centre-ville d'Avranches.
La décision a été prise en conseil municipal le 26 septembre 2011 (lire ici).

Dans un récent communiqué de presse (lire ci-après), la section locale de la Ligue des Droits de l'Homme s'oppose à la mise en place d'un tel système de surveillance dans la ville.
Elle critique son coût «exorbitant«, son inutilité «totale» et son atteinte aux libertés ...

En conclusion, elle demande à la municipalité d'Avranches l'organisation d'un débat citoyen sur les risques d'atteinte aux libertés de ces systèmes de vidéosurveillance.

Le député-maire d'Avranches Guénhaël Huet répondra-t-il favorablement à cette demande?
Affaire à suivre.


le communiqué de presse - 16 décembre 2011 :

La section d’Avranches de la ligue des Droits de l’Homme réaffirme son opposition à la vidéosurveillance à laquelle la municipalité d’Avranches envisage d’avoir recours.
Le coût des caméras et de leur maintenance est exorbitant au regard de leur efficacité, si ce n’est de leur utilité.
Aux U.S.A., certaines  villes telles que Atlantic City, Miami, Mount Vernon, ont purement et simplement abandonné l’usage systématique des caméras vidéos.
En Grande-Bretagne le constat est sensiblement identique.
En France, la commune de Levallois-Perret, après audit a conclu à « un coût de fonctionnement considérable au regard de la fonctionnalité de l’outil mis en place » et à  « son inutilité totale au vu du projet initial ». L’enquête anglaise de 2005 démontre que ces systèmes permettent tout au plus de résoudre plus rapidement, après coup,  3% des enquêtes policières, mais n’apportent rien du point de vue de la prévention. Les images n’étant pas visionnées en temps réel mais stockées, la protection est illusoire.

Ces coûts se feront forcément avec l’argent public au détriment d’autres formes d’action plus efficaces pour assurer la sécurité.

La Ligue des Droits de l’Homme a dès l’origine marqué sa ferme opposition à la législation relative à la vidéosurveillance, dénonçant l’atteinte irrémédiable portée aux libertés, notamment celle de circuler sans entrave ni surveillance, et les atteintes au respect de la vie privée et elle a toujours dénoncé l’absence de contrôle des contrôleurs.

Nous demandons à la municipalité d’Avranches d’organiser un débat citoyen sur les risques d’atteinte aux libertés de ces systèmes de vidéosurveillance. Et la Ligue des Droits de l’Homme d’Avranches s’engage à y participer.


sites et/ou liens internet utiles :


vidéo : vidéosurveillance à Avanches : inquiétude de la Ligue des Droits de l'Homme ITW d'Alain Courboulès, secrétaire de la section locale de la LDH et de Guénhaël Huet, député-maire d'Avranches.
(source : F3 BN, 23/12/2011, édition 19h00)


François Groualle - avranches.infos
twitter / facebook / google +