parc eolien offshoreLe 25 janvier 2011, à Saint-Nazaire (44), le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy lançait un grand programme de parcs éoliens en mer.
Engagement du Grenelle de l'Environnement, la France s’est fixée l’objectif de porter à 23 % de la consommation d’énergie la part des énergies renouvelables en 2020.
Ainsi d'ici 9 ans, la part d'énergies renouvelables doit doubler.
Pour atteindre ce but, le chef de l'Etat mise sur l'éolien, notamment au large.
L’énergie éolienne en mer, et plus généralement les énergies marines contribueront à produire 3,5 % de la consommation d’électricité pour alimenter plus de 4,5 millions de foyers. Cela implique la construction d’une capacité éolienne offshore de 6 GigaWatts (ci-après GW) à l’horizon 2020, soit environ 1.200 éoliennes.

Plusieurs appels d'offre seront lancés par l'Etat pour atteindre l'objectif.
Le premier appel d'offre a été présenté le 11 juillet dernier. Il concerne 600 éoliennes, pour une production totale de 3.000 MégaWatts (ci-après MW), l'équivalent de 3 réacteurs nucléaires.
Le programme représente un investissement de 10 milliards d'euros et favorisera la la création d'environ 10.000 emplois (directs et indirects).

parcs éoliens appel offre France site offshoreCinq sites ont été retenus, situés en mer de la Manche et Océan Atlantique : au Tréport (76) (150 éoliennes / 750 MW), à Fécamp (76) (100 / 500 MW), à Courseulles-sur-mer (14) (100 / 500 MW), à Saint-Brieuc (22) (100 / 500 MW)) et à Saint-Nazaire (44) (150 / 750 MW). (cliquer sur la carte pour l'agrandir).

Le présent appel d'offres repose sur trois principes : produire une énergie verte à un coût maîtrisé et développer une véritable filière industrielle, tout en respectant l'environnement et les usages existants du domaine maritime.

La clôture du 1er appel d'offre a eu lieu mercredi 11 janvier 2012.
Le site internet du ministère de l'Ecologie indique que 10 offres ont été déposés.
Elles sont essentiellement présentées par trois consortiums (à géométrie variable) : l'un enmené par Areva, GDF Suez, Vinci, l'autre par Alstom, EDF Energies Nouvelles, Dong Energy , Nass&Wind Offshore, Poweo ENR et WPD Offshore et le troisième par Iberdrola, Areva, Eole-RES.
Les dossiers de candidatures seront instruits par la Commission de Régulation de l’Energie qui rendra ses conclusions au Gouvernement pour une décision en avril 2012.
Les projets seront sélectionnés selon 3 critères : la qualité du projet industriel et social (40 % de la note finale), le prix d’achat de l’électricité proposé (40 %) et le respect de la mer et de ses usages (20 %).

Cette décision est fermement attendu par les consortiums, mais aussi par les villes choisis par les groupements industriels qui vont avoir en charge la fabrication et l'assemblage des éoliennes.
Si le consortium Areva, GDF Suez a opté pour le Havre, leurs concurrents Alstom, EDF Energies ont choisi Cherbourg (production des pales et des mâts) et Saint-Nazaire (fabrication des nacelles et alternateurs).
Ce programme représente un enjeu économique et social local important. 10 milliards € d'investissement et la création de 10.000 emplois sont à la clef.

On comprend toute l'importance du choix qui sera fait en avril 2012 par le gouvernement pour les consortiums et les villes retenus par ces derniers.

A suivre.


chronologie du 1er appel d'offre :

  1. publication de l'appel d'offre : 11 juillet 2011
  2. remise des offres : 11 janvier 2012
  3. désignation des lauréats : avril 2012
  4. études de faisabilité approndis (levée des risques) : avril - octobre 2013
  5. confirmation des lauréats : octobre 2013
  6. études d'impacts environnementaux : avril 2013 - avril 2014
  7. autorisation d'occupation du domaine publique - demande : octobre 2014 au plus tard
  8. autorisation d'occupation du domaine publique - octroi : avril 2015 au plus tard
  9. construction / installation de parcs : à partir d'avril 2015
  10. mise en exploitation : 2017 - 1018 au plus tôt

sites et/ou liens internet utiles :


vidéos :

  • JT F3 BN, mardi 10 janvier 2012, édition 19h00
  • JT F2, mercredi 11 janvier 2012, édition 19h00

François Groualle - avranches.infos
twitter / facebook / google +