Si les hauts responsables politiques locaux ont disparu du paysage, la mobilisation contre la ligne THT 400.000 volts Cotentin-Maine continue. Elle est menée par quelques élus, associations et particuliers.

déboulonnage pylone THT Cotentin Maine MancheA l'heure où RTE, le gestionnaire de la future ligne, entreprend des travaux de tarassement pour accéder aux lieux où seront dressés les pylones, les actions se multiplient. Elles se présentent sous de multiples formes : action juridique (recours contentieux devant les juridictions, ...), action directe sur le terrain (déboulonnage des pylônes en cours d'assemblage, ...).
Un billet plus complet devrait être publié sur ce sujet dans les jours à venir.

En attendant, un communiqué de presse adressé par l'association «le Mortainais Sans 400000 Volts» et reçu le 26 février 2012 en soirée est présenté :

Le Teilleul, le 26 février 2012. Communiqué de presse , Le Mortainais Sans 400000 Volts.

L'association s'est réunie le mardi 21 février 2012 avec le grand honneur d'avoir, en participation, des riverains résistants

Un conseiller général ainsi que des maires et conseillers municipaux. La réunion de travail n'étant pas publique, le fonctionnaire de la DCRG n'a donc pas pu rester.

La nouveauté marquante qui a guidé la réunion est l'enquête parcellaire en vue de déclencher la mise en servitude, par le préfet, des parcelles réfractaires au projet.
Elle se fera dans 26 communes manchoises sur 44, du 5 au 13 mars 2012! et RTE, avec ses méthodes de démarcheurs à domicile vereux, ose dire qu'il a plus de 80 % d'accords de propriétaires.
Nous nous demandons aussi pourquoi RTE a si peur de l'opposition des riverains alors que la force "publique" lui donne presque tous les droits.
Cette enquête évidemment fait fi des réserves de la Commission d'Enquête Publique et de la demande d'études géologique aussi nous espérons qu'elle sera un bide total comme l'est déjà le PAP et le chantier en cours.

Nous encourageons donc les riverains à continuer de résister au chantage et les maires à contacter notre avocat afin que leur commune  prenne le nouvel arrêté de police générale du 23 février 2012.

Notre association est parti prenante d'un des 6 recours de DUP au Conseil d'Etat et, comme le veut nos statuts, nous seront prêt s'il le faut à solliciter les Institutions Européennes et internationales. 

G.Anfray, co-président. 06 16 21 65 14.



François Groualle - avranches.infos
twitter / facebook / google +