festival Beauregard 2012Le 4ème édition du festival Beauregard restera inoubliable.
La manifestation qui s'est déroulée le WE dernier dans le parc enchanteur du château de Beauregard à Hérouville-Saint-Clair aura été marquée par la météo chaotique mais surtout par la qualité du plateau artistique.

Pour la première fois de son existence, le festival Beauregard a fait face aux caprices météorologiques. Le soleil aux abonnés absents a laissé le champs libre au temps maussade, pire ... à la pluie.

Les nombreuses averses ont transformé le parc du château et les parkings en terrains de boue, rendant tout déplacement périlleux. 
festival Beauregard 2012 pluieAprès le T-Shirt et chaussures en toile des trois années précédentes, l'équipement vestimentaire recommandé du festivalier 2012 était les bottes et l'imperméable.
Pourtant, cette météo peu estivale n'a pas éloigné le public. Bien au contraire. Il a été plus nombreux que l'année passée. Cette édition a accueilli 55.444 spectacteurs sur les trois jours quand le festival 2010 ne comptait que 50.000 festivaliers.
Néanmoins, l'objectif des 20.000 spectateurs par journée n'est pas atteint (sur capacité d'accueil maxi de 30.000).

Malgré les aléas climatiques le public s'est déplacé en nombre à Hérouville. Et pour cause, la programmation proposée par les organisateurs était exceptionnelle. Digne d'un festival britannique.
Dominique A festival Beauregard 2012Un signe déjà : le visuel ou l'affiche rappelle celui des festivals de Reading ou de Leeds.
Les organisateurs ont aligné les meilleurs artistes francophones et anglosaxonnes pop-rock-chanson-electro du moment. Une trentaine au total. Certainement la meilleure programmation estivale.
Pour ne citer que certains d'entres eux. Coté anglo-saxons : The Kills, Gossip, Kaiser Chiefs, Metronomy, Franz Ferdinant, Garbage, Paul Kalkbrenner ou Tinderticks, Death in Vegas ou Killing Joke. Francophone : Dominique A (photo à droite), Miossec, Dionysos, Sébastien Tellier, Brigitte, Shaka Ponk.
Cette année le festival s'est ouvert au hip-hop avec la présence du rappeur normand Orelsan, lauréat cette année de deux Victoires de la Musique (meilleur album rap et révélation au public).

Killing Joke, Dominique A, Kaiser Chiefs et Sébastien Tellier ont marqué leur passage.
Killing Joke festival Beauregard 2012Impressionnant le retour des vétérans anglais Killing Joke (photo à droite) en Normandie. De nombreux jeunes festivaliers ont découvert ce groupe déjà sur scène fin des années 1970. A Beauregard, le groupe n'a pas pris une ride. Post-punk, indu toujours au rendez-vous.
Le leader et chanteur Jaz Coleman tout de noir vétu, a livré un set implacable sur scène, reprenant ses anciens tubes (Madness, Tension, ...) et accompagné par une rythmique apocalyptique.
L'artiste français de l'année est sans conteste Dominique A. Son dernier album "vers les lueurs" est une vraie merveille. Il en est de même de ses concerts émouvants et captivants. 
Samedi, le public n'est pas prêt d'oublier le concert de Kaiser Chiefs, groupe anglais originaire de Leeds. Comme au Guernsey festival le groupe a fait forte impression tant par son tour de chant que par la Kaiser Chiefs Ricky Wilson festival Beauregard 2012performance de son leader Ricky Wilson. Escalade du pont lumière micro en main, communion avec le public debout sur le crash barrière (photo à droite), ... Ricky Wilson a assuré le spectacle.
A noter, malgré leur statut d'artistes internationaux, les musiciens de Kaiser Chiefs ont volontiers répondu aux différentes demandes d'interviews des radios présentes sur le festival (666 ou Radio Bleu Basse-Normandie). Comme de nombreux artistes programmés ce WE.
La conférence de presse de Sébastien Tellier samedi après-midi aura été des plus surprenantes et intéressantes. Le chanteur français a expliqué l'origine de son dernier album «My god is blue». Il a évoqué la création de son mouvement onirique «l'Alliance bleue» mais aussi son souhait de développer un parc d'attraction pour adultes.
Sébastien Tellier festival Beauregard 2012Les fans de l'artistes et mécènes sont vivement sollicités pour financer ce projet.  
On lui souhaite plus de succès que Charles Fourrier et son projet de phalanstères.
Le concert a été à l'image de la conférence de presse. Sébastien Tellier est arrivé sur scène comme un messie, les bras écartés, et naturellement sur des lumières bleues ...
Son statut n'aura pas empêché la pluie de tomber, ni le son de couper pendant quelques minutes ...

Pour conclure, un grand merci à Fred et à toute son équipe de l'espace presse (Camile, Titouan, ...) pour leur accueil et disponibilité.


diaporama photos : source avranches infos


vidéo : source : France 3 Basse-Normandie


François Groualle - avranches.infos
twitter -/- facebook -/- google +