Guénhael Huet Gwenaouel Houet vidéosurveillance big brother député maire AvranchesEn septembre 2011, la municipalité dirigée par le député-maire UMP d'Avranches Guénhaël Huet a décidé d'installer des caméras de vidéosurveillance dans la ville.
Les élus de la majorité municipale ont motivé cette décision par l'augmentation de la déliquance dans la ville.
Argument fallacieux car les délits n'augmentent pas à Avranches, bien au contraire.
Lors d'un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance en juillet 2011, un officier de Gendarmerie déclarait qu'Avranches était une «ville tranquille», et qu'entre 2010 et 2011 la délinquance générale avait baissé de 6%.
Par ailleurs en janvier 2012, lors d'une inspection de la brigade de Gendarmerie, l'hebdomadaire la Manche Libre relatait que «le bilan de la délinquance à Avranches est bon. Si le nombre de faits constatés est stable, les affaires de cambriolages et de dégradations diminuent de plus de 14% [...] La délinquance de proximité a baissé à Avranches».
Les élus ont menti. La vidéosurveillance ne se justifie donc pas à Avranches.
Chacun sait les raisons exactes du projet. Il s'agissait pour le député-maire UMP d'Avranches de contribuer à l'engagement du chef de l'Etat de l'époque, N. Sarkozy, de tripler le nombre de caméras en France sur la période 2010-2012.
Retombée locale, il satisfait les électeurs du 3ème âge et les commerçants de la commune, soucieux de leur sécurité.

Le projet initial prévoyait le déploiement de 12 caméras dans le centre-ville et aux "entrées/sorties" d'Avranches (place Patton, rue de Mortain, Montcreton, ...) afin de pouvoir identifier tous les véhicules entrant et sortant de la ville, notamment ceux d'éventuels délinquants.
La municipalité a évalué à l'époque le coût de l'installation à 105.000€ HT.

Avranches caméras vidéosurveillance Gwenaouel Houet Guénhaël Huet député dépouté maire _big brother_Un an plus tard, budget a doublé avec un nombre moindre de caméras.
L'information est parue récemment dans la presse locale (Ouest-France (26/11/2012), la Gazette de la Manche (28/11/2012) et la Manche-Libre (01/12/2012) suite à un point-presse organisé par les 6 élus de l'opposition municipale (Jean-Pierre Gouédard, Philippe Droullours, Martine Fauchon, Nour Tache, Claire Lavieille et Josiane Restoux).
En commission travaux, les élus d'opposition ont appris que le budget videosurveillance s'établissait à 205.000€ (HT ???) pour 10 caméras; ceux de la rue de Mortain et de Montcréton, trop excentrés et donc trop chers en raccordement, étant retirés du projet.
Sinon le montant pour 12 caméras s'établissait à 317.000€ (HT ???).

On ne peut qu'acquiescer les élus d'opposition quand ils déclarent dans la Gazette de la Manche que «le vote a été tronqué dès le départ».
Le projet de vidéosurveillance à Avranches repose sur un double mensonge : sur sa motivation et sur son coût.

On espère que le sujet reviendra à l'ordre du jour d'un prochain conseil municipal en 2013.
Mais rien n'est moins sur.


sites et / ou liens internet utiles :


François Groualle - avranches.infos
twitter -/- facebook -/- google +