Dans la nuit du 21 au 22 mars 2014, la veille du 1er tour et seul tour des élections municipales à Avranches (lire ici), le compte facebook d'«avranches infos» a été piraté; son adresse électronique remplacée par une autre faisant en sorte qu'il était impossible à l'utilisateur de se connecter.
compte facebook avranches infos piraté désactivé 22 mars 2014Le compte a été suspendu dans la matinée, le rendant inaccessible pour personne, ni pour l'administrateur, ni pour le pirate, ni pour les 2.300 (environ) amis (lire ici). (cf. copie écran à droite)

Sans tomber dans la paranoia, il ne fait aucun doute que cette usurpation est liée à la campagne électorale des municipales à Avranches couverte par les multiples canaux «avranches infos» (blog, twitter, facebook, google+, tumblr, instagram, ...).
Il sera bien difficile de débusquer le pirate titulaire de l'adresse «avranches@outlook.fr» sauf à interrroger outlook.fr, le service de messagerie personnelle gratuit de Microsoft.
Ce ne sera que peine perdu ou la croix du combattant à l'exemple de Facebook.

Il a fallu 5 jours pour que le compte administrateur Facebook soit rétabli, non dans sa forme initiale de «journal» mais en une «page».
On y reviendra.

Tout d'abord il faut féliciter Facebook dans sa capacité à protéger les comptes de ses utilisateurs.
piratage compte facebook avranches infos création courrielOn apprend que c'est jeu d'enfant pour un personne disposant d'un minimum de compétence en informatique de craquer un compte Facebook.
Il est permis de s'interroger comment un tiers (pirate) peut s'infilter dans un compte sans disposer du mot de passe. (cf. copie écran à droite)

piratage compte facebook avranches infos suppression courrielAyant pris le contrôle du compte, il lui est facile de créer une nouvelle adresse électronique et un nouveau mot de passe et supprimer ceux du véritable titulaire compte. (cf. copie écran à droite)

Au lieu de dépenser des millards à acheter des entreprises high-tech telles Whatsapp pour 19 milliards de $ (lire ici), Facebook serait plus inspiré de renforcer son système se sécurité, corriger ses failles et sécuriser les comptes des utilisateurs.
Il n'en serait que plus crédible.

Récupérer son compte sur Facebook n'a pas été une mince affaire et le résultat non à la hauteur de l'attente.

Le service d'aide en ligne est inopérant. L'utilisateur tourne en rond en cliquant sur des liens hypertextes qui le font revenir au point de départ.
facebook pirate courriel fauxPour réactiver le compte, le site en question propose systématiquemement d'adresser un mot de passe à l'adresse électronique du pirate ... alors que le compte est suspendu car «compromis» (= piraté). (cf. copie écran à droite)
Des formulaires via le site internet ont été envoyés pour expliquer la situation avec copie d'un justificatif d'identité.
Les courriels reçus en retour ne sont que des messages types et automatiques adressés par des robots. Cela coûte naturellement moins cher qu'employer du personnel.
Il est impossible de contacter le SAV ou le support par téléphone. Il n'y a pas de numéro de téléphone répertoriée sur le portail.
Pour information, il faut savoir que Facebook est une entreprise américaine basée à Palo Alto en Californie et qu'elle ne dispose pas de représentation en France. Ainsi toutes les correspondances adressées sont traitées aux Etats-Unis.

twitter facebook SAVPour décrire le SAV du réseau social, un tweet publié le 26 mars 2014 résume en moins de 140 caractères :
«Facebook le réseau social qui n'a de social que le nom.
Un service aide inefficace et support inaccessible» (lire ici).

L'affaire a fini par se décanter le 27 mars, 5 jours plus tard.
Imposssible de savoir si ce sont les multiples micro messages sur twitter ou les multiples courriels (minimum 7) adressés ou les deux qui ont «poussé» le dossier.
Une chose est certaine est qu'il ne faut pas lâcher et utiliser tous les moyens disponibles (facebook, twitter, ...) pour retrouver ses droits utilisateurs.

Eureka Avranches infos a retrouvé son compte, mais comme écrit en introduction, pas sous sa forme initiale de «journal» mais de «page».
Et Facebook n'a pas trop laissé le choix. On comprendra pourquoi.
En effet pour le réseau social, un «journal (personnel)» est destiné à une personne physique et une «page» à une personne morale (entreprise, association, institution, ....) ou une cause (pour l'explication plus précise de la différence cliquer ici).

L'intulé du compte «avranches infos» ne correspondant pas au nom de son administrateur, Facebook a gentiment pousser vers le transfert du compte de «journal» en «page».

Avec au final, sans le savoir préalablement, la perte de tout l'historique du «journal», l'impossibilité d'accéder et de consulter les journaux des «amis», ...
Plus d'échange et d'interactivité possible.

Facebook page audience rémunérationPar contre on comprend après coup, une fois la «page» disponible, la manoeuvre, l'intérêt pour Facebook de faire basculer les comptes en pages.
Elle se résume par un mot de 8 lettres en anglais compréhensible par tous et toutes : BU$INE$$.
En effet, Facebook propose de faire développer l'audience de la page ou «stimuler la publication». Naturellement contre rémunération. (cf. copie écran à droite)
Voilà une des sources de revenus de Facekook.

En conclusion,
1 - les comptes facebook sont loin d'être sécurisés, certainement en est-il de même pour les autres réseaux sociaux (twitter, instagram, tumblr, google+, ...)???
2 - le support et l'aide de Facebook non à la hauteur de la réputation d'une entreprise mondiale
3 - personnellement grosse déception avec le basculement du compte de journal en page (perte de l'historique et de l'interactivité avec les journaux des "amis")

Pour se rendre à la page «avranches infos» : www.facebook.com/avranches.infos


François Groualle - avranches infos
twitterfacebook google+tumblrinstagram