journée de souvenir des victimes de la déportation Avranches 2014 stèle Mainemer, Rozental MendelbaumLe dernier dimanche du mois d'avril est l'une des cérémonies nationales les plus émouvantes de l'année.
Il s'agit de la journée de souvenir des victimes de la déportation.

Elle a donc eu lieu ce dimanche 27 avril 2014.
La ville d'Avranches a commémoré cet évènement ce matin en présence David Nicolas, maire, de Claude Dulamon, sous préfète d'arrondissement, d'officiers de gendarmerie et des sapeurs pompiers et de conseillers municipaux de la majorité municipale et d'opposition.
Il s'agissait pour David Nicolas, récemment élu maire (lire ici) de sa première cérémonie officielle à l'extérieur.

Deux recueillements ont eu lieu : la première au square Joseph et Dina Mainemer à 09h30 et la seconde place Littré vers 10h15.

Sur le premier lieu se trouve une stèle en souvenir des familles Mainemer, Rozental et Mendelbaum arrêtées en 1942 sur dénonciation, déportées et disparues à Auschwitz (photo à droite) (2).
Avant le dépôt d'une gerbe de fleurs par les deux personnalités précitées, le maire de la ville a lu un texte «Avranches se souvient» pour que la ville n'oublie pas ces familles persécutées. Le texte est publié sur ce post
Une chanson en yiddish a rythmé la cérémonie.

journée de souvenir des victimes de la déportation Avranches 2014 place LittréPlace Littré, devant le monument aux morts, la sous préfète a lu le message des déportés écrit conjointement par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.), la Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.), la Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.) et l’Union Nationale des Associations des Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.); texte aussi publié sur ce post.

journée de souvenir des victimes de la déportation Avranches 2014 mairie ACPG-CATN UNCUne nouvelle gerbe de fleurs a été déposée devant le monument aux morts par la sous-préfète et le maire d'Avranches, les deux accompagnés de Jean Andro, conseiller général et maire de Saint-Senier.
La bande-son était constituée du chant des partisan, de la Marseillaise et du chant des marais.

La cérémonie s'est conclue dans le salon d'honneur de l'Hôtel de ville.
Deux courts messages ont été prononcés par les deux personnalités de la matinée.

A noter, les cérémonies ont compté la présence des sections d'anciens combattants ACPG-CATN (animée par Christian Lodiel) et UNC (Michel Bator).

La journée du souvenir à Avranches a été filmée.
Les vidéos peuvent être consultées en fin de post.


le message lu par David Nicolas, maire d'Avranches (photo à droite):

journée de souvenir des victimes de la déportation Avranches 2014 David Nicolas maire square MainemerAvranches se souvient…

Avranches se souvient d’Albert Mendelbaum commerçant d’Avranches, dénoncé et arrêté le 21 juillet 1942. Interné à Saint-Lô, puis à Drancy ; requis pour les travaux du Mur de l'Atlantique, à Querqueville, puis Aurigny, il s’évade le 13 juin 1944.

Avranches se souvient de Joseph et Dina Mainemer, habitants et commerçants d’Avranches arrivés dans notre ville en 1932, après avoir quitté la Pologne. Arrêtés sur dénonciation, le 14 juillet 1942, enfermés à la prison d’Avranches, ils sont envoyés en déportation, le 31 juillet 1942, au camp d’extermination d’Auschwitz dont ils ne sont jamais revenus.
Avranches se souvient d’Anne-Marie Mainemer et de Rose-Marie Mainemer, filles de Joseph et Dina Mainemer, qui grâce au courage de quelques habitants d’Avranches échappèrent à l’occupant avant de gagner Caen, Paris puis Lyon, sous une fausse identité.

journée de souvenir des victimes de la déportation Avranches 2014 David Nicolas maire square Mainemer Gendarmerie Claude DulamonAvranches se souvient de la famille Rosenthal, également d’origine polonaise, qui s’installe dans notre ville peu après les Mainemer dont ils deviennent amis.
Avranches se souvient de Simon Rosenthal, arrêté à son domicile le 14 juillet 1942, tandis que son épouse Rose Rosenthal, accouchée depuis peu reste, seule, avec ses deux enfants, Jacques, né à Avranches le 23 mai 1934, et Estelle née au mois de juin et âgée de quelques jours.
Avranches se souvient de l’arrestation de Rose Rosenthal et de son fils Jacques, le 11 octobre 1942 ; enfermés successivement dans les prisons d’Avranches et de Saint-Lô, partis vers Drancy le 26 octobre 1942, déportés vers le camp d’extermination d’Auschwitz, le 6 novembre 1942, dont ils ne sont jamais revenus.
Avranches se souvient d’Élise et Paul Thomas, habitants de Saint-Loup, qui recueillent Estelle Rosenthal en octobre 1942 et l’élèvent comme leur fille.
Le 29 juin 1992, à titre posthume, Paul et Élise Thomas sont reconnus Justes parmi les Nations.

Avranches se souvient et ne veut pas oublier


le message des déportés lu par Claude Dulamon, sous-préfète (photo à droite):

journée de souvenir des victimes de la déportation Avranches 2014 Claude Dulamon sous préfète place LittréEn ce jour de recueillement et de souvenir qui marque le 69ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, c’est d’abord à celles et ceux d’entre nous qui ne sont pas rentrés de la terrible épreuve de la déportation que nous voulons penser.
Persécutés, pourchassés, arrêtés ou raflés dont des milliers d’enfants, tous ont connu les conditions inhumaines des camps, la dégradation de l’être humain et la mort.
Si l’année 1944 fut en France, celle de la libération du territoire, elle fut aussi celle d’un renforcement et d’une aggravation de la répression et de la déportation marquée par la poursuite des activités meurtrières dans les camps.
L’espoir suscité par le Débarquement de Normandie puis de la Libération de Paris fut estompé par le durcissement et la radicalisation du régime nazi qui ne renonçait à aucun de ses objectifs criminels.

La condition de vie des détenus s’aggrava en 1944 et les chances de survie diminuèrent.
Dans nos sociétés où réapparaissent des actes et propos xénophobes, racistes, antisémites et discriminatoires, les rescapés des camps de la mort rappellent toute l’importance des valeurs de solidarité, de fraternité et de tolérance, qu’ ils n’ont eu de cesse de promouvoir et défendre depuis leur retour.

Il appartient aux générations suivantes de préserver ces valeurs qui sont celles de la République.


galerie photos via tumblr : cliquer ici


vidéos :
cérémonie devant la stèle aux familles juives persécutées, square Joseph et Dina Mainemer :

cérémonie devant le monument au morts, place Littré :

salon de l'Hôtel de ville :


sites et/ou liens internet utiles :


François Groualle - avranches infos
twitterfacebook google+tumblrinstagram