usine à gaz Avranches cyanure avril 2014Après avoir été sollicitée par des riverains du site de l’ancienne usine à gaz, le 1er avril 2014 (lire ici), la mairie d’Avranches s’est engagée à réaliser une étude d’impact de la pollution des eaux et des sols des terrains situés aux abords du site pollué afin de vérifier que les usages hors-sites sont compatibles avec l’état environnemental.
Les prélèvements ont été réalisés le 22 avril 2014 par le bureau d’ingénierie BURGEAP, expert de l’analyse des impacts environnementaux des sites industriels pollués en France.

Rappel des prélèvements effectués
Le bureau BURGEAP a réalisé des prélèvements de sol et d’eau pour analyser la pollution à l’extérieur du site de l’ancienne usine.

Eau :
•    Prélèvements d’eau de 5 puits privatifs et au droit de 2 sources.
Sol :
•    9 prélèvements dans des jardins de riverains,
•    2 sondages de sol à l’extérieur du périmètre d’étude, valeurs références témoins, afin de connaître les teneurs naturelles.
•    1 prélèvement de mur à proximité immédiate du site
•    6 fouilles des chemins d’accès aux parcelles riveraines, du fait d’un usage ancien de remblais provenant de l’usine.

Résultats des analyses

usine à gaz Avranches cyanure avril 2014 entréeLes résultats des analyses sont connus depuis le 27 mai 2014, dans la matinée.
Dès le soir du 27 mai 2014, une restitution des résultats auprès des riverains a été organisée en mairie par le maire et l’adjointe à la qualité de vie, au développement durable et à la sécurité, en présence des services techniques. Au vu de la technicité du dossier, la mairie a souhaité la présence d’un membre du cabinet BURGEAP afin de rendre la communication des résultats la plus transparente et la plus explicite possible.

Pollutions 

Des Cyanures, des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), des Benzène, Toluène, Éthylbenzène et Xylènes (BTEX), polluants typiques de ce type d’installation, et des métaux lourds (Cuivre, mercure et plomb) sont également retrouvés.

Impacts identifiés

Eau et sol

  • Un taux de pollution aux cyanures, supérieur aux références de potabilité (cf. annexes) est avéré sur 1 puits et 1 source.
  • Des anomalies dans certains jardins et chemins de la rue des Nu-Pieds et du chemin de la Boutonnière ont été relevées. 
  • Des portions de murs à proximité immédiate du site présentent un taux élevé de cyanures.

Les cyanures identifiés dans les eaux ne sont pas bioaccumulables. Par conséquent, ils ne sont pas susceptibles d’être retrouvés dans les produits animaux et végétaux.
Tout autant, il est difficile de connaître la part de la pollution urbaine dans l’analyse de ces résultats. Par exemple, on retrouve du cyanure dans la fumée de cigarette ou les noyaux de cerises. On peut aussi imputer une part de cette pollution (cyanures et hydrocarbures) à la proximité d’activités automobiles.
Enfin, la présence de métaux lourds s’explique par leur présence naturelle dans la croûte terrestre, mais aussi du fait des autres usages de l’homme sur ces terrains.

riverains usine à gaz Avranches cyanure 2014Risques pour la santé et mesures de sécurité à appliquer :

  • Sur Site: Les résurgences apparentes de cyanures sur les murs imposent l’interdiction de les toucher. Certains ont déjà fait l’objet d’un traitement efficace par une société spécialisée en 2010.
    Une dépollution optimale du site est à envisager, notamment la vidange des installations enterrées
  • Hors site : Les résultats des prélèvements du sol de la ferme du Petit Changeons sont négatifs. Aussi, du fait de la non bioaccumulation des cyanures, et en l’état des connaissances actuelles, les produits d’origine animale vendus par la ferme du Petit Changeons ne présentent pas de risque pour la santé de leurs consommateurs.

Du fait des incertitudes qui demeurent et par mesure de précaution, suivant les recommandations du cabinet BURGEAP qui propose de réaliser des analyses complémentaires sur les végétaux (présence hydrocarbures et métaux lourds), il n’est actuellement pas recommandé aux riverains de trois jardins concernés de consommer les produits de leurs potagers.

Il n’est pas non plus conseillé de boire l’eau provenant des puits et sources impactés par la pollution.
 
Au vu des résultats, il n’est pas nécessaire de réaliser des analyses complémentaires dans un périmètre élargi. Cependant, en respect du principe de précaution et selon les recommandations du cabinet BURGEAP, des analyses complémentaires seront réalisées dans ce périmètre d’étude. La ville communiquera à nouveau en toute transparence sur les suites données à ce dossier.

communiqué de presse : ville d'Avranches - 27/05/2014


François Groualle - avranches infos
Twitter • Facebook (page) • Facebook (journal) • Google+ • Tumblr • Instagram