censure et autocensure dans la presse conférence Jean-François Leroy Regnéville-sur-mer 2017 public"Censure et autocensure dans la presse" était le thème de l'apéro-débat organisé mardi 18 avril 2017 par l'association "Regnéville maritime" à la salle des mariages de Regnéville-sur-mer.
Qui mieux localement que Jean-François Leroy pour présenter le sujet.
Ancien cadre (aujourd'hui retraité) d'une entreprise de presse et actuellement correspondant pour l'hebdomadaire La Manche Libre, il a accumulé au fil de sa carrière un nombre important de documents et d'ouvrages sur la question.

C'est donc une rétrospective passionnante de la censure et autocensure en France depuis l'origine de la presse écrite jusqu'à aujourd'hui qu'a exposé l'intervenant devant un public nombreux et intéressé.
censure et autocensure dans la presse conférence Jean-François Leroy Regnéville-sur-mer 2017S'arrêtant sur les périodes et faits marquants : La Gazette de Renaudot (la 1ère publication en France) et Richelieu, la presse sous contrôle par Napoléon Ier, l'histoire du Canard Enchainé, la presse pendant les conflits du XXème siècle (WWI, WWII, guerre d'Algérie), ...

Jean-François Leroy présente aussi les connivences entre médias et politiques, l'évolution des groupes de presse, le phénomène des fake news (informations post-vérité), le déclin de la presse écrite et la révolution numérique, ...

En conclusion, il rappelle que les médias sont essentiels dans une démocratie et que les atteintes à la liberté de la presse et physiques contre les journalistes sont nombreuses.
Un rapport sur la liberté de la presse en 2016 publiée par l'ONG Reporters sans frontières (ci-après RSF) classe la France à la 39ème position. Ce mauvais classement s'explique par les attaques subies par les médias pendant la campagne de l'élection présidentielle et les violences policières à l'encontre des journalistes/photographes lors de manifestations (lire ici)
RSF Reporters sans Frontières baromètre des violations de la liberté de la presse 30_04_2017Par ailleurs, RSF assure une veille sur les atteintes physiques contre les journalistes à travers un baromètre des violations de la liberté de la presse. Des chiffres qui font froid sans le dos.
En 2016, 61 journalistes, 9 net-citoyens et 8 collaborateurs ont été tués.
Depuis le 1er janvier 2017, 8 journalistes, 2 net-citoyens et 1 collaborateurs ont été tués.
Sont emprisonnés à ce jour 193 journalistes, 166 net-citoyens et 10 collaborateurs (cf. copie d'écran).

Les thémes évoqués et bien d'autres sont développés dans la vidéo "embedded" en fin de ce post, captation de la conférence.


tweet (dont photos) :


vidéo :


sites et/ou liens internet utiles :


Monsieur X aka François Groualle - avranches infos
Twitter • Facebook (page) • Google+ • Tumblr • Instagram • youtube • dailymotion