comité technique élargi-restauration-continuité écologique-Sélune-barrage-Saint Martin des Champs-mars-2018

L'arasement des barrages sur la Sélune ayant été acté le 14 novembre dernier par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique (lire ici), il restait à présenter aux acteurs politiques, économiques et associatifs locaux le calendrier et la conduite du projet de restauration de la continuité écologique de la Sélune.
Ce fut l'objet du premier «comité technique élargi» qui a eu lieu lundi 12 mars 2018 à Saint-Martin-des-Champs et animé par Hervé Doutez, sous-Préfet de l'arrondissement d'Avranches.

A la suite de la décision de Nicolas Hulot de démanteler les barrages et dans le cadre de la renaturation de la vallée de la Sélune, un comité de pilotage en présence d'élus locaux et des services de l'Etat (DDTM, DREAL, ...) a été mis en place par le Préfet de la Manche, Marc Sabathé le 15 décembre dernier (lire ici)
Dans une volonté de transparence, ce dernier a souhaité associer les acteurs politiques, économiques et associatifs locaux favorables ou opposés à ce projet qui se veut «exemplaire».

C'est la raison du comité technique élargi qui a eu lieu lundi 12 mars 2018, à Saint-Martin-des-Champs, près d'Avranches, et animé par Hervé Doutez, sous-Préfet d'arrondissement.
Elle a rassemblé une soixantaine des participants : parlementaires (sénateur LR Jean Bizet, député LREM Bertrand Sorre), élus locaux, des responsables associatifs (association des amis des barrages (John Kanioswsky), Manche Nature, Fédération Nationale de pêche (Jean-Paul Doron),...), des professionnels (conchyliculteur, base de loisirs de la Mazure, ...).

comité technique élargi-restauration-continuité écologique-Sélune-Herve Doutez-sous Prefet-Avranches-2018A l'issue de la réunion, un point-presse a été tenu par Hervé Doutez, un des derniers puisqu'il quittera très prochainement le sud Manche pour la Haute-Corse où il est nommé directeur de cabinet du Préfet (lire ici).

«On est sur un dossier historique qui a connu des mouvements chaotiques» déclare en introduction Hervé Doutez faisant vraisemblablement référence sans le citer à l'ancien député Guénhaël Huet, qui a parasité pendant de nombreuses années le processus (lire ici ou ).
Le comité technique élargi s'est déroulé dans une ambiance apaisée, « une réunion normale sur un sujet qui n’a pas été normal » souligne le sous-Préfet ; un ressenti partagé par
Erick Goupil, maire d'Isigny-le-Buat et vice-président de la Communauté d'Agglomération qui qualifie la réunion de « calme et posée ».

Hervé Doutez rappelle que « la décision de Nicolas Hulot [est] définitive du point vue de l’Etat, un choix irréversible de l’arasement des barrages. »
Et explique la raison « l’Etat [propriétaire du barrage de Vezins] et EDF [celui de La Roche-qui-Boit] sont dans constat de non efficacité énergétique au regard des enjeux environnementaux qui portent sur la vallée de la Sélune ».

« Fort de cela, on entre une phase opérationnelle, il y a une vallée de la Selune telle que l’on connaît aujourd’hui et une vallée de la Selune telle que l’on connaîtra demain [...] avec une phase de transition de 3 ans de chantier »

barrage Vezins Sélune

Le représentant de l'Etat a rappelé l'objet de ce premier comité technique élargi : recadrer la décision du Ministre, présenter les grandes phases du chantier :

  • 2019-2020 effacement du barrage de Vezins (photo à droite)
    printemps/autome 2018 : mis à l'assec de la retenue
    2019 : effacement du barrage de Vezins
  • 2020-2021 effacement du barrage de La Roche-qui-Boit

et proposer 4 groupes de travail :

  • groupe de travail sur le dossier technique : les questions de l’effacement des barrages et de l’eau (quantité et qualité, crue, ...).
    Porteur : l'État (DDTM, ...)
  • groupe de travail : dossier environnemental et rénaturation de la vallée (programme scientifique, éducatif, pédagogique...)
    Porteur : la sous-Préfecture d'Avranches
  • groupe de travail autour de la valorisation du territoire : organisation de l’économie, tourisme avec les collectivités locales et les acteurs privés
    Porteur : la sous-Préfecture d'Avranches
  • groupe de travail, plus transversal, qui coordonne les 3 premiers avec un volet sécurité et gestion des travaux sur la phase de transition. 
    Porteur : l’Etat

Le sous-Préfet souhaite que les participants s'inscrivent dans les différents groupes thématiques qui devraient se réunir tous les mois.
Il souhaite que dans les 12 mois à venir une réflexion s'engage sur le volet territorial [c'est-à-dire sur le futur de la vallée sans les barrages et les lacs, à partir des études du cabinet d'ingéniérie Maîtres du rêve présentés en Préfecture en juillet 2015 (lire ici)].

comité technique élargi-restauration-continuité écologique-Sélune-DDTM-Remy Brun-Jean Kugler-Manche-2018En apparté, Jean Kugler, directeur de la DDTM Manche a précisé les budgets / financements du projet, montants reprécisés par la suite par courriel :
Les études, les travaux (gestions sédimentaires , démantèlements et travaux connexes) sur les deux barrages, le suivi technique et environnemental sont financés par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie via des fonds de concours et pour partie par EDF.
En valeurs actualisées 2018, les coûts se décomposent comme suit :
(photo à droite : Rémy Brun + Jean Kugler, DDTM Manche)

  • montants des travaux liés au barrage de Vezins (gestion sédimentaire, démantèlement du barrage, travaux de finition/renaturation/remise en état, travaux connexes et mesures compensatoires) : 38.5 millions € TTC à 100 % financés par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie + 1 M d'€ TTC pour les premières études financés par l'AESN,
  • barrage Sélune la Roche-qui-Boitmontants des travaux liés au barrage de La Roche-Qui-Boit (Etudes, gestion sédimentaire, démantèlement du barrage, travaux connexes...) : 11,1 M d'€ TTC financés à hauteur de 60% (6,66 M€) par l'AESN / 40% (4,44 M€) par EDF,
  • Suivi et surveillance hydrométéorologique et environnementale portés par EDF :  stations + prévisions de débit : période 2013-2024 : 1.44 M € TTC subventionnés à hauteur de 80 % (1,15 M€) par AESN / 20% par EDF (0,29 M€).

Non encore estimé le budget du projet de développement de la vallée avec une participation financière vraisemblable de l'Europe, Région, Département, ...

A suivre.

NB : informations financements relatifs au barrage de LRQB mises à jour le 19/03/2018, 18h30


vidéos :
1 - barrages sur la Sélune : 1er comité technique élargi - point presse d'Hervé Doutez, sous-Préfet d'Avranches + intervention de Jean Kugler et Rémy Brun, Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche

2 - reportage de France 3 Normandie (JT 19h00 lundi 12 mars 2018)

 

 


présentation du document : Effacement des barrages de la Sélune • comité technique élargi «restauration de la continuité écologique de la Sélune» • lundi 12 mars 2018


sites et/ou liens internet utiles :


Monsieur X aka François Groualle - avranches infos
Twitter • Facebook (page) • Google+ • Tumblr • Instagram • youtube • dailymotion