Emmanuel_Kant_philosophe_lumière_portrait

« De l’Europe des Lumières à l’Europe du XXIème siècle » tel est le thème de la soirée organisée jeudi 16 mai 2019 par la section d’Avranches de la Ligue des Droits de l’Homme.
Le café des droits se déroulera au café solidaire Le Ti' Boussa à Avranches.
Au programme, deux interventions suivies de discussions sur « le fédéralisme de Kant » par Alain Courboulès puis « 
A-t-on besoin d’une Europe libérale ? » par Daniel Gadbin.

A l'approche des élections européennes, le dimanche 26 mai 2019, la section d’Avranches de la Ligue des Droits de l’Homme a l'excellente idée de présenter un café des droits sur l'Europe, « De l’Europe des Lumières à l’Europe du XXIème siècle », intitulé exact de la soirée.
Deux débats sont prévus, l'un sur « 
Le fédéralisme de Kant », par Alain Courboulès, professeur de philosophie, l'autre « A-t-on besoin d’une Europe » par Daniel Gadbin, professeur émérite à l'université de Rennes 1.

présentation :
1 - Des philosophes de l'Europe des Lumières au XVIIIème siècle considéraient le développement de la démocratie et la mise en place d’un fédéralisme comme une marche inévitable et souhaitable de l’humanité. 
C'est le cas d'Emmanuel Kant (portrait à droite)
Le fédéralisme de Kant est porté par sa philosophie de l'histoire qui se veut le plus réaliste possible. Sa « Société des Nations » n'est pas pour lui une utopie ; c'est le terme certes encore lointain, mais inéluctable, de l'histoire de l'humanité : les hommes ne sont ni bons ni bienveillants par nature, mais leur égoïsme même les contraindra à construire un État planétaire, comme il les a déjà contraints à instituer des constitutions politiques de plus en plus démocratiques.

Cette marche forcée de l'humanité peut-elle vraiment conduire à cette paix planétaire où règnerait la plus grande liberté politique, alors même que l'intérêt général se réaliserait sans être voulu par personne, à l'instar de la prétendue autorégulation des marchés économiques, selon les économistes libéraux, tel Adam Smith et sa « main invisible » ?

Et les effets de l'orientation résolument libre échangiste de l'Union Européenne d'aujourd'hui ne  la conduisent-ils pas nécessairement vers son échec politique...échec qui serait peut-être la réfutation par les faits de la philosophie de l'histoire de Kant ?  

Animateur du débat : Alain Courboulès, professeur de philosophie

Europe_USA_UE_EU_libre échange

2 - L’évolution libre échangiste de l’Europe d'aujourd'hui et ses multiples fractures semblent nous éloigner de cette perspective. 

L’Europe est foncièrement libérale en ce sens qu’elle est fondée sur les quatre libres circulations : des personnes, des marchandises, des services et des capitaux. Mais c’est plutôt un néolibéralisme car le marché est censé être encadré par des politiques publiques et associé à des valeurs telles que la démocratie et le respect des droits de l’homme. Les européens semblent être attachés à ce « modèle » qui est pourtant menacé de l'intérieur comme de l'extérieur. De l'intérieur : le rejet des immigrés entraîne la montée des populismes et démocraties « illibérales »; de l'extérieur : les accords de libre échange dits « de nouvelle génération » qui sont conclus ou négociés par l’UE depuis environ une dizaine d’années, privilégient de plus en plus les échanges commerciaux plutôt que l’exportation du « modèle ». 

Face à cette dérive européenne vers un hyper libéralisme économique et un possible recul des droits et libertés, on ne peut ni se soumettre ni revenir sur nos frontières nationales en tournant le dos à l’Europe? 

La mondialisation est irréversible : l’humanité est confrontée à des problèmes de dimension mondiale -  les géants de l'internet, le terrorisme, la multinationalisation des entreprises, les menaces énergétiques, écologiques et climatiques etc - qui appellent des solutions planétaires. Dans le monde chacun s’organise à sa façon pour faire entendre sa voix. Place à la force chez les Trump, Poutine, Xi-Jinping et leurs émules. 

L’U.E. se situe à un niveau international adéquat comme puissance économique et commerciale. Mais pour réussir à protéger voire diffuser son système de droit, garant de la démocratie et des libertés individuelles et collectives, elle doit surmonter la crise de confiance qui la traverse et qui trouve son origine dans sa structure, ses compétences et son mode de fonctionnement: tout ce qui en fait un nain politique. Cela passe par de nouveaux traités fondateurs. Elle y parviendra dans la crise comme toujours.

Est ce souhaitable? Est-ce inéluctable?   

Animateur du débat : Daniel Gadbin, professeur émérite à l'université de Rennes 1

 


pratique

café solidaire le Ti Boussa Avranches 2::11:2015 inauguration extérieur

« De l’Europe des Lumières à l’Europe du XXIème siècle »
café des droits animé par la section d’Avranches de la Ligue des Droits de l’Homme
Jeudi 16 mai 2019 à 20h30
café solidaire Le Ti-Boussa, 3 rue de la liberté 50300 Avranches 
1 - « Le fédéralisme de Kant », par Alain Courboulès
2 - « A-t-on besoin d’une Europe libérale ? » par Daniel Gadbin

entrée libre


sites et ou liens internet utiles :


Monsieur X aka François Groualle - avranches infos
Twitter • Facebook (page) • Tumblr • Instagram • youtube • dailymotion