basilique-Saint Gervais-AvranchesAvec le jardin des plantes et la place et monument dédiés au général US George S. Patton, le crâne troué de l'évêque Aubert (VIIe / VIIIe siècle) participe à la notoriété de la ville d'Avranches.
La relique a été l'objet d'une récente étude menée par un chercheur britannique quant à l'origine de la perforation.
Elle remet en cause l'explication jusqu'à présent donnée.

La basilique Saint-Gervais à Avranches accueille dans sa salle dit du «Trésor» une relique d'Aubert, évêque d'Avranches entre 704 et 720.
Il s'agit d'un crâne qui a la particularité d'être troué sur l'os pariétal droit.

La légende veut que ce soit l'archange Saint-Michel qui ait perforé de son doigt le crâne pour contraindre l'évêque à construire un sanctuaire en son nom sur le mont Tombe, qui deviendra par la suite le Mont-Saint-Michel.

Une autre explication, plus rationnelle, a été donnée. La perforation crânienne serait dûe à un kyste épidermoïde de la voûte, une affection bénigne formant une bosse du vivant du malade.

crane-eveque-Aubert-basilique-Saint Gervais-Avranches-TresorUne récente étude, qui sera prochainement publiée dans une célèbre revue scientifique, donne une autre version de l'origine de la perforation.

La nouvelle théorie est proposée par Steve McIntosh, paléontologue et anthropologue à l'Université de Southampton, en Angleterre.
Le scientifique s'est vu remettre il y a quelques mois une très vieille chignole qu'une famille anglaise détenait depuis des générations d'un aïeul ayant participé à la Guerre de Cent Ans en France (1337 – 1453).
L'outil de menuiserie rapporté de France et conservé dans une petite caisse en bois comportait des fragments d'os sur la mèche rouillée.
crane-eveque-Aubert-basilique-Saint Gervais-AvranchesUne analyse au carbone 14 a permis de dater les os fin XIVième siècle, qui correspondrait avec la période militaire du descendant anglais en France.

Francophile, Steve McIntosh se rend régulièrement en Normandie où il dispose d'un pied-à-terre à la Boulouze, près d'Avranches. S'intéressant à l'histoire locale, il s'est souvenu de l'existence d'un crâne troué d'un religieux dans une église d'Avranches.
Et il s'est demandé en bon scientifique si un lien pourrait exister entre l'outil médiéval qui lui a été remis et le crâne percé à Avranches.
Une demande d'analyse scientifique du crâne a été faite auprès des autorités administratives et acceptée.

chignoleLe laboratoire de l'Université de Southampton a livré le résultat il y a quelques semaines : l'analyse ADN des fragments d'os et du crâne correspond.
Ainsi, la perforation du crâne aurait été réalisée à l'aide de la chignole.

Fort de ce résultat, Steve McIntosh s'interroge. Pourquoi cette perforation volontaire d'un crâne ? Une plaisanterie ? une mise en scène ?
Est-il réellement celui de l'évèque Aubert ?
Et une question générale : quelle est l'histoire de crâne ?
Le scientifique et son équipe de chercheurs espèrent résoudre l'énigme d'ici le 1er avril 2019.


sites et/ou liens internet utiles :


Monsieur X aka François Groualle - avranches infos
Twitter • Facebook (page) • Google+ • Tumblr • Instagram • youtube • dailymotion